• 4- Magali Dillmann

    4- Magali Dillmann

    Nous sommes arrivés à Liverdun en 2003. Nous habitions le faubourg des trois maisons à Nancy, et nous adorions notre quartier, mais avec la venue de notre premier enfant, nous avions envie d'un environnement plus calme pour le voir grandir. Je voulais que notre enfant puisse avoir ses amis, puisse sortir avec eux pour s'amuser, faire du vélo, jouer dehors....Nous connaissions déjà Liverdun, et lorsqu'au cours d'un repas, des amis liverdunois nous ont annoncé que la maison en face de la leur était à vendre : aucune hésitation, et trois mois plus tard, nous nous installions !

    Très vite, nous nous sommes intégrés et avons créé de nouvelles amitiés....La proximité que nous recherchions, nous l'avons trouvée dans le vieux village...C'est par le biais de ces nouvelles rencontres que Jean Pierre Huet m'a proposé un poste d'adjointe à la jeunesse et à la petite enfance en septembre 2007. J'étais alors représentante des parents d'élèves, et je souhaitais m'investir pour la ville que nous avions choisie pour notre famille. J'ai accepté et depuis, je ne l'ai jamais regretté.

     Durant ce mandat, j'ai énormément appris sur ce que veut dire « gérer une ville », et dans tous les domaines ! Bien sûr, pour la jeunesse, j'ai travaillé à répondre aux besoins des familles et à améliorer la qualité des services que nous pouvions leur offrir, que ce soit en terme de propositions d'activités durant les vacances, de garderies périscolaires, ou encore d'aires de jeux disponibles...Mais être adjointe, c'est aussi prendre des décisions dans tous les autres domaines, participer aux réunions à la communauté de communes sur des dossiers plus transverses comme la requalification du Rond-Chêne ou le devenir des friches industrielles, avoir une vision plus globale de sa ville et savoir se projeter dans l'avenir de celle-ci.

     4- Magali Dillmann

     

    Si je devais retenir une réalisation, ce serait sans hésiter la création du Conseil Municipal d'Enfants. Avec Michèle Lépine, Roger Lallement et Annie L'Homme, trois conseillers municipaux qui se sont vraiment investis dans ce projet à mes côtés, et deux agents municipaux très enthousiastes, nous avons prouvé que les enfants Liverdunois avaient déjà conscience de ce qui rend une ville plus agréable à vivre ! D'entendre ces jeunes élus débattre du bien fondé d'un projet pour les autres habitants, de les voir mener à bien leurs idées, de les entendre défendre fièrement leurs réalisations m'a plus d'une fois conforté dans l'idée qu'il n'y a pas d'âge pour s'investir pour les autres.

    C'est par le biais du comité de pilotage du Conseil Municipal d'enfants que j'ai rencontré régulièrement enseignants et représentants de parents d'élèves....Une relation de confiance s 'est peu à peu instaurée, et je crois qu'elle nous a permis d'aborder sereinement la mise en place des nouveaux rythmes scolaires. Cela fait presque un an maintenant que nous travaillons à ce sujet, dans le respect des besoins et des attentes de chacun, sans perdre de vue l’intérêt des enfants. La mise en œuvre de cette réforme nous oblige, parents, enseignants , mairie, à observer et prendre en compte ce que fait l’autre, si nous ne voulons pas juxtaposer les différents temps de l’enfant et l’épuiser. C’est difficile, mais c’est aussi un vrai défi à relever, passionnant ! Le travail n'est pas fini, et j'espère le mener à bien à nouveau aux côtés de Jean Pierre Huet et de sa nouvelle équipe.

    4- Magali Dillmann

     

    Bouton